Techniques de personnalisation : la tampographie, l’art de réaliser des motifs avec différentes couleurs

Publié le : 10 juin 20224 mins de lecture

Le domaine de l’impression, notamment dans le domaine, est très avancé et prend actuellement de l’ampleur. A vrai dire, la tampographie est un système d’impression indirecte qui incorpore une sorte de support, de forme ou d’objet.

Explication de ‘tampographie’  

Une forme d’impression réalisée à l’aide d’un tampon de silicone sur un support publicitaire est appelée « tampographie » ; son apparition peut être régulière ou non. Au cours du marquage, l’impression de petites plaques de métal précède d’abord le motif. Après, le trou bien préparé et bien percé est complètement rempli d’encre qui y est versé et procure immédiatement la forme de l’image désirée. Dans ce cas, le tampon en silicone s’imbibe d’encre et l’image à placer sur la lentille publicitaire apparaîtra déjà gravée sur la plaque. Les techniques d’impression en ligne s’apparentent à la sérigraphie, la gravure laser, le gaufrage, la broderie, la gravure, la sublimation, l’étiquetage d’objets publicitaires.

Quels objets publicitaires opter pour la tampographie ?

La flexibilité et la compétence permettent la tampographie acquise grâce aux techniques de marquage. Cette technique peut être utilisée sur toutes les formes et tous les matériaux. Presque tous les supports promotionnels sont estampillés, cette technique d’impression est donc principalement utilisée dans des applications hors entreprise : feuilles de production, carnets personnalisés, prises USB et logos, stylos promotionnels personnalisés et bien plus d’autres encore. Il n’y a absolument aucune critique lorsqu’il s’agit d’offrir une promotion dans un domaine neutre. Seuls quelques documents peuvent favoriser l’utilisation d’autres nouvelles techniques de marquage.

Avec quels matériaux peut-on imprimer et tamponner ?

Tous les éléments suivants conviennent à cette tampographie : Polyuréthane, Papier, Céramique, Métal, Polyéthylène, Polypropylène, Bois, Verre, PVC, Plastique. Il faut cependant noter que l’aspect de toutes les œuvres subissant cette tampographie n’est pas le même ; certains matériaux sont plus difficiles à imprimer que d’autres, donc une fois que cela se produit, certains peuvent nécessiter des traitements spéciaux supplémentaires. De tous les matériaux, le polyuréthane est donc le plus unique dans les balles spéciales anti-stress car il est connu pour être un matériau qui offre une difficulté sans précédent, notamment en ce qui concerne l’aspect de l’impression. Contrairement à cela, il est cependant décrit ici que, quels que soient les matériaux, ils sont tous imprimables. En effet, cette impression convient à tous les supports en raison des nombreux types d’encres utilisables sur les tampons. Toutes les formes sont disponibles : carrée, cylindrique, plate, impression jet d’encre selon la forme du produit. Cela ne prend pas de temps pour faire le travail et vous obtenez les résultats que vous voulez. Une seule pression sur le tampon suffit pour marquer le résultat, et en plus de celles-ci il y a aussi l’intervention d’autres techniques supplémentaires pour coordonner les installations de la machine face à un temps perdu potentiellement long. La technique est simple et praticable, mais c’est tolérable quand il s’agit de coût. La tampographie n’est pas adaptée au lavage de la vaisselle. Ce problème est souvent rencontré dans les supports publicitaires. En effet, car la puissance de l’eau souvent au lavis va foncer et aggraver le marquage, il faut choisir un marquage céramique transfert qui puisse le protéger totalement. L’impression pad balle anti-stress est très difficile.

Plan du site